• Les impressions de la belle Irina M.

    L'enseignement théorique, très complet et de haute qualité, dispensé par les 3 écoles qui forment aujourd'hui les détectives, n'a de valeur professionnelle que s'il est mis en pratique lors d'enquêtes concrètes. De surcroît, un stage de 400 heures en entreprise est obligatoire pour obtenir la licence professionnelle  "Sécurité des biens et des personnes - spécialité activité juridique, directeur d'enquêtes privées"

    Je me lance donc avec enthousiasme à la recherche d'une Agence de Recherches Privées qui me permettrait d'effectuer un stage de terrain pour me rendre compte, très rapidement, que "le fossé séparant théorie et pratique est moins large en théorie qu’il ne l’est en pratique – (citation d'un auteur inconnu …)

    Je concentre mes recherches sur mon département  - le 94 et sur la partie parisienne proche de mon domicile. Dans les "Pages Jaunes" sous le terme technocrate "Enquêteur de droit privé" ne figure aucune adresse, sur internet – il y en a quelques-unes. En revanche, en tapant le terme sulfureux "Détective privé", je trouve une profusion de coordonnées. Vu le nombre florissant de sites internet, je pense n'avoir que l'embarras du choix. C'est une erreur, la réalité est une douche froide – il s'avère très difficile de trouver un stage dans une agence de recherches privées de qualité. Certaines n'ont même pas de bureau – juste un téléphone portable. J'ai plusieurs entretiens téléphoniques évasifs quant à l'engagement de se charger d'une stagiaire pendant 3 mois.

    Je finis par obtenir un rendez-vous dans un bistrot. Après avoir sagement poiroté à une table en sirotant un café pendant 30 minutes, je rappelle plusieurs fois l'enquêteur en tombant systématiquement sur sa messagerie. Je me décide d'attendre encore une demi-heure, puis me lève pour partir. A ce moment-là, un homme m'aborde pour me demander si je suis bien l'étudiante en recherche de stage. Durant tout ce temps, il était assis derrière moi à m'observer depuis l'angle du comptoir ! Fou rire, suivi d'un entretien très constructif : "Que-est ce qu'on vous apprend à la Fac ?" – s'étonne-t-il  - "Pendue à votre téléphone, vous n'êtes même pas capable de sentir qu'on vous observe! Un détective doit toujours se placer dans un coin, dos au mur, afin d'avoir une vue sur la majorité de l'espace. Dans un bistrot, le bout du comptoir est le meilleur endroit."  Je me dis que ça commence bien, j'ai dû tomber sur un allumé qui se prend pour l'Agent 007 !  Or, moi, je n'ai pas du tout envie de jouer à  James Bond Girl, je recherche juste en stage. J'ai envie de lui répondre que j'ai bien évidemment senti son regard appuyé dans mon dos, mais que je ne me suis pas retournée car je trouvais normal qu'une femme seule, attablée longuement au milieu d'un bistrot finisse par attirer les regards. Je n'étais pas en planque, mais j'étais venue pour un rendez-vous d'affaires avec un inconnu, c'est pour cette raison que je m'étais placée de façon bien visible. Mais je ne suis pas venue pour mettre les gens à leur place, donc je laisse passer,  le remerciant de ses précieux conseils … Après une demi-heure de discussions sur les aléas du travail d'un détective et tous les problèmes qui suivent avec, Mr  007 m'informe que il ne prend pas de stagiaires… J'ai donc perdu mon après-midi.

    Je me remotive pour continuer à chercher un vrai cabinet, bien connu et ne pas terminer la formation sans avoir effectué de stage. Mes recherches commencent à s'enliser, j'en discute avec des collègues de la formation qui ont les mêmes difficultés. Nombreux sont ceux qui ne trouvent aucune agence qui les prenne en charge dans leur région et sont obligés d'effectuer leur stage dans une autre ville. Certains se plaignent de passer leur temps à faire des enquêtes téléphoniques durant leur stage, activité rébarbative proche du télémarketing, indigne d'une formation universitaire Panthéon-Assas. D'autres se plaignent de passer leur temps dans la rue, sous le petit crachin de la pluie et le vent qui s'infiltre par les trous de l'écharpe et des manches, à surveiller une porte cochère. Eh oui, ce sont des aléas de la profession qui ne me font pas peur, mais j'évite quand même de contacter ces agences.

    Finalement,  je tombe sur deux collègues très contents de leur stage – ils me disent être bien accueillis, travailler sur des affaires variées et apprendre beaucoup de choses pratiques sur le tas. Cerise sur le gâteau – l'agence est proche de mon domicile et le responsable prend d'autres stagiaires ! C'est ainsi que je suis entrée en contact avec "Aumaction" où j'ai effectué mon stage.

    PRESENTATION DE L'AGENCE "AUMACTION"

    L'agence AUMACTION, située au 5 grande rue Charles de Gaulle  94130 Nogent sur Marne, est dirigée par son fondateur  - Mr Elie COHEN - enquêteur de droit privé depuis 1992, la longévité étant bien souvent dans cette profession synonyme  de compétence et de sérieux.

    Mr Elie Cohen est régulièrement sollicité comme maître de stage des futurs enquêteurs de droit privé, formés par l'université Paris II Panthéon - Assas dont le diplôme est reconnu par l'état et permet d'exercer légalement la profession, suivant les dispositions du Code de Sécurité Intérieure (Livre VI "Activités privées de sécurité", Titre II "Activités des agences de recherche privées).

    Créé en partenariat avec la profession, inscrit (en niveau II) au Répertoire national des certifications professionnelles, ce diplôme permet aux futurs enquêteurs privés d'obtenir la « qualification professionnelle » exigée à l'article L622-7 (6°) du Code de Sécurité Intérieure, nécessité préalable à toute demande d'agrément d'exercer la profession auprès du Conseil National des Activités Privées de Sécurité (CNAPS) et d'autorisation préfectorale d'installation d'une agence

    Le nom de l'agence  "Aumaction" vient de la syllabe « AUM» symbole vibratoire représente le son originel et le coté zen et l’homonyme « HOMME » tandis que « ACTION » met en avant la dynamique des enquêtes. Cette dénomination originale correspond bien à l'image de l'agence : accueil bienveillant, bureau chaleureux et rassurant, travail très dynamique.

    Je commence mon stage par observer la façon de procéder dans cette agence. Pendant 2 jours c'est le calme plat et un peu angoissant. Il n'y a pas de nouvelles affaires. Le téléphone reste muet, puis soudainement - c'est la frénésie – ça sonne toutes  les dix minutes en une rafale d'affaires si diverses que j'ai le tournis en prenant des notes : du loufoque au glauque, en passant par les banales recherches d'adresses ou vérifications de solvabilité.

    Soudain immergée dans le bain professionnel, j'ai le tournis en me noyant dans mes notes. Est-ce que je vais pouvoir tenir ce rythme effréné. Je me rends compte que  l'affirmation,  faite sur le site internet d'Aumaction http://www.leprive.org : "Elie Cohen  travaille de Midi à Minuit et du Nadir au Zénith" n'est absolument pas exagérée.

    Les quelques premiers jours passés à l'agence "Aumaction" me mettent face aux réalités des mises en garde, si souvent répétées par les enseignants de Paris II Panthéon – Assas qu'elles finissent par paraître triviales et siffler "d'une oreille à l'autre" tant qu'on ne les a pas personnellement éprouvées en pleine face : le métier de "détective privé" nécessite non seulement une solide connaissance des règles du  Droit sous tous ses aspects (pénal, civil, commercial, etc…) et des limites infranchissables qu'elle imposent, mais aussi une grande disponibilité, un sens de l'écoute aiguisé et de fines connaissances en psychologie.

    Car le cabinet de Mr 'Elie Cohen voit se succéder une panoplie de cas très divers et des personnages haut en couleurs :

    -       Le père de famille qui étouffe dans les doutes sur la fidélité de son épouse

    -       La bourgeoise libertine qui se dit tolérante mais n'hésite pas sur les moyens à espionner ses  amants

    -       Le paranoïaque qui se sent persécuté par  la SNCF et qui est persuadé d'être surveillé  par des agents déguisés des  renseignements généraux qui l'écoutent et le filment sans arrêt

    -       Les parents dont la fille, majeure, a quitté le domicile et ne donne plus aucune nouvelle

    -       L'homme marié dont l'amante entame une procédure en recherche de paternité

    -       L'épouse délaissée qui souhaite vérifier le train de vie de son conjoint afin d'y baser sa demande de pension alimentaire

    -       La famille dont la fille s'est suicidée mais qui a des doutes sur les circonstances de sa mort

    -       La famille dont le fils est décédé dans un accident de voiture, mais qui a des doutes sur les circonstances de l'accident, peut être volontairement provoqué par le conducteur

    -       L'assurance qui se retrouve avec un contrat en déshérence

    -       Le chef d'une grande entreprise, confronté à des vols, qui  souhaite confondre son employé fautif

    -       L'avocat des employés licenciés dont l'entreprise a jugé bon de tout simplement délocaliser pour amoindrir ses coûts

    La première chose que j'ai comprise est que si certains sujets peuvent nous paraître futiles au  premier abord, nous ne sommes pas là pour juger et il nous faut garder à l'esprit que chaque histoire est d'une importance cruciale pour ses protagonistes.

    Je me dégrossis en observant comment prendre du temps pour écouter toutes ces personnes, d'éventuellement les recevoir, leur indiquer les démarches juridiques appropriées, les limites de ce qu'un enquêteur privé a le droit de faire. J'apprends aussi comment les éconduire fermement si leur demande est illégale. Sans jamais perdre de vue la devise de notre métier :"Vitam impendere vero" : l'enquêteur de droit privé n'est pas là pour faire plaisir au client, mais pour rechercher la vérité quelle qu'elle soit.

      La "checklist" de l'entretien réussi

    Confidentialité, discrétion, respect du secret professionnel sont les maitres mots de de la profession de détective privé. Dès l'entretien téléphonique, il faut rassurer son interlocuteur sur ces points.

       1) Inspirer confiance

    Inspirer confiance et savoir mettre les clients à l’aise est une compétence relationnelle essentielle.

    Afin d'offrir de réelles garanties juridiques à son client et d'être crédible devant les institutions, l'enquêteur de droit privé doit se débarrasser de l'image sulfureuse, véhiculée par le cinéma et les romans. Il doit non seulement être  socialement acceptable – c’est-à-dire quelqu'un qu'on n'aurait pas honte de contacter, l'enquêteur moderne doit présenter une honorabilité impeccable.

    En écoutant Mr Cohen les conseiller, j'apprends comment appréhender les clients avec bienveillance et les mettre à l'aise. Le client qui contacte un détective n'est initialement pas rassuré, m'enseigne Mr Cohen. S'il se retrouve en face d'une personne qui lui inspire méfiance, il se fermera comme une huitre. C'est pour cela que la première impression, offerte par l'enquêteur de droit privé, se doit être avant tout rassurante.

    C'est ce que m'apprend Elie Cohen – pas de mine renfrognée, pas de grattages qui énervent. C'est un cercle vertueux - plus on est à l'aise avec le client et plus il sera à l'aise avec nous, plus facilement il nous validera et acceptera avec confiance.

    Dans les premiers moments de la discussion, il est important de ne rien faire qui puisse mettre l’autre mal à l’aise, ou lui faire douter de nos intentions. Se tenir à bonne distance (à peu près la longueur d’un bras pour ne pas envahir sa zone d’intimité), éviter les sujets qui fâchent…, ne rien faire qui puisse donner à l’autre l’envie d’aller se cacher.

    2) Se synchroniser avec l'interlocuteur

    L'enquêteur privé doit se mettre en diapason avec son client. Son apparence et son comportement doivent faire penser au client qu'ils font partie plus ou moins du même univers, qu'ils ont plus ou moins les mêmes codes, les mêmes valeurs, alors inconsciemment, le client aura tendance à se dire qu’ils se ressemblent, qu’ils ont probablement des choses à partager.

    Comme on dit : « qui se ressemble s’assemble … a priori ».

    3) Le faire parler

    Savoir écouter c'est aussi savoir faire parler. L'enquêteur doit saisir les infimes nuances dans les paroles de son interlocuteur  qui trahissent le moment opportun pour se  confesser. Les questions qui montrent qu’on s’intéresse un minimum à l’autre facilitent l'accrochage. Ils est essentiel de discuter de sujets qui intéressent tous les deux… et surtout, faire parler l’autre de ce qui l’intéresse, lui montrer qu'on trouve ça intéressant aussi. C’est véritablement le meilleur moyen pour que l’autre apprécie (et donc, se sente à l’aise avec nous).

    Il faut tout de même rester subtil en mettant en valeur ses points communs et éviter de prendre son interlocuteur pour un imbécile en répétant 50 fois de suite " Ah mais moi c’est pareil", bien lourds.

    4) Apporter des réponses à toutes les questions posées.

    Lorsque le client à bien posé sa demande, il faut répondre avec précision à ses interrogations, lui expliquer quelles sont les possibilités d'intervention de l'enquêteur pour l'aider dans la défense de ses droits.

    2)   Après les entretiens clients – l'enquête sur le terrain

    Tous les renseignements auprès du client sont réunis. Maintenant, il faut mettre en pratique la définition dе la profession, telle qu'elle est au Livre VI, Titre II, article L621-1- du Code de Sécurité Intérieure :

     

    Article L621-1 du CSI

    Profession libérale qui consiste, pour une personne, à recueillir, même sans faire état de sa qualité ni révéler l'objet de sa mission, des informations ou renseignements destinés à des tiers, en vue de la défense de leurs intérêts.

     

    Après avoir exposé les particularités du travail de détective, les caractéristiques de l'agence et des affaires qui y sont traitées, je vous présenterai, un peu plus tard, une contre-enquête pénale sur laquelle j'ai eu la possibilité d'enquêter dans le cadre de mon stage.

    I.M.

    D.U. obtenu avec succès en Juin 2014.

    (Comme quoi, ce que je disais l'année dernière sur cette personne, devait se réaliser)

    Comme prévu, la belle I.M. a obtenu sa licence avec Mention et comme Major de promotion. Toutes mes félicitations pour son excellent travail et bonne route pour la suite.

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :